Les arriérés de paiement et l'endettement augmentent

De plus en plus de personnes vivent dans des ménages qui ont des arriérés de paiement. C'est ce que montrent les derniers chiffres de l'Office fédéral de la statistique. Les ménages avec enfants sont plus touchés que la moyenne, en particulier les familles monoparentales. En outre, de plus en plus de ménages ont au moins une forme de dette.

La dernière publication de l'Office fédéral de la statistique l’indique : en Suisse, près d'une personne sur cinq vit dans un ménage ayant au moins un arriéré de paiement. Le plus souvent, les impôts et les primes d'assurance maladie ne sont pas payés ou le sont trop tard. Plus de 40 % des ménages ont au moins un type de dette. Outre les arriérés, cela concerne principalement le leasing automobile, les petits crédits et les crédits à la consommation, ainsi que les dettes envers la famille et les amis. Les types de dettes et leur fréquence sont restés les mêmes entre 2013 et 2017, mais dans l'ensemble, on a constaté une augmentation de la dette. Dans le même temps, de plus en plus de crédits illicites sont accordés. Souvent, les créanciers ne respectent pas les exigences légales.

Les ménages avec enfants sont beaucoup plus concernés par les arriérés que les ménages sans enfants. Environ un quart des ménages avec enfants ne sont pas en mesure de payer leurs factures à temps. Plus de la moitié sont endettés sous au moins une forme. La situation est encore plus grave pour les familles monoparentales, environ un tiers d'entre elles ne peuvent pas payer leurs factures à temps.

Les chiffres de l'Office fédéral de la statistique montrent que le problème de la dette ne s'est nullement atténué ces dernières années, la dette continuant à augmenter.

 
 

Aide rapide